Les métiers d’art sont un réel patrimoine immatériel. Ils sont l’héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles, qui se transmettent principalement par le geste. L’enjeu est aussi dans la capacité de création et d’innovation, qui joue un rôle dans l’évolution des techniques et des matériaux.

L’innovation s’incarne dans la transformation de la matière, en l’expérimentant, en la mixant avec d’autres matériaux différents, dans un croisement de gestes. Ce qui va créer des matières hybrides. Ces fusions de matériaux antinomiques, (souple et dur), l’articulation des savoirs faire et les nouvelles technologies amènent à la création de matériaux qui collaborent. La pluridisciplinarité «permet de mieux saisir le geste, le comprendre et l’appréhender»

Pour moi le futur, -les réalisations de demain-, réside dans l’articulation/fusion entre les métiers d’art, le travail de collaboration de matériaux et le numérique. Les nouvelles technologies doivent accompagner la mutation des savoirs-faire traditionnels vers de nouvelles pratiques.

Mon questionnement se fonde sur le mélange, la rencontre, la fusion d’un matériau souple et dur, en jouant du textile et de la céramique. Ce questionnement m’amène à réfléchir sur un jeu visuel autour de la trame et d’un jeu de modules entre dur et souple. Cette gamme s’incarne en trois axes. Le premier est un travail de rigidification textile, cherchant à rendre le textile dur. Dans le deuxième axe de recherche le textile permet de soutenir le textile. Le dernier explore différentes solutions qui permettent d’articuler des modules dur. Ce projet propose une gamme de matériaux hybrides. 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                          

  DSC9572


 DSC9638 DSC9655 DSC9703

Ailleurs

Facebook
Twitter
Google +
Youtube
Github
Bitbucket

A propos

Responsables de la rédaction : Camille Vallas, Cécile Chevance et Olivier Laveau. Webmaster : O.L.

Hébergement : SAS OVH - http://www.ovh.com