LLes extraits de parcours présentés ci-dessous sont le fruit du travail exclusif des étudiants de la formation. Ils présentent des choix personnels, des hypothèses émanent des différentes expériences menées durant le cycle d’étude de cette promotion.

Ce parcours MATÉRIAUX consiste à détourner, déplacer, ré-interpréter et associer les procédés de fabrication en les questionnant et les croisant. Cette approche oriente la formation dans une réflexion sur l’articulation des spécificités des techniques artisanales au vu de l’utilisation des outils numériques, et, dans la recherche permettant les échanges et les enrichissements réciproques des techniques entre elles.

Projet de diplôme, en cours.

 

La marche initiatrice d'un rapport entre corps et matières.

Comment la marche peut elle permettre de lier l'homme à son environnement ?

Retranscrire l'expérience sensible de la marche en forêt par la céramique.

 


- La marche en forêt comme point de départ de la création -


collecte - cartographie - pratique in situ - ateliers collectifs

relief foret bois

maquette du relief de la forêt de Meudon, réalisée par découpe laser de fichiers et assemblage des pièces à la main

 

 

Marcher c’est ressentir beaucoup. C’est faire l’expérience du sensible, notre corps entier est immergé dans un espace qu’on habite pour un instant, qu’on parcourt, dans lequel on ne fait qu’être de passage. Un passage qui nous bouscule, auquel on se heurte un moment, qui nous rappelle qu’on est là.

Face à soi-même donc, mais aussi face à l’autre. Marcher c’est rencontrer son moi, et c’est aussi rencontrer le dehors, le chemin rend flou la frontière entre le monde de l’intérieur et de l’extérieur, tout s’y échange et s’y mélange. Face à ce monde étranger on prend conscience de notre place, à côté de ces grands et vieux troncs dans la forêt, nous ne sommes finalement que cailloux. 

La rencontre entre cailloux qui cheminent et qui s’entrechoquent crée des fissures tellement profondes que les masses se divisent, laissant apparaître leur noyau, leur essence. 

Marcher c’est exister, vraiment. C’est choisir de ressentir et de rencontrer, de s’allier et de s’opposer face à un monde virtuel et intangible. C’est vivre connecté à ce qui n’est pas une construction.

En fait, marcher, c’est être conscient, c’est donner de la place à tout ce qui se passe dans notre tête et ailleurs, qu’on ne maîtrise pas, alors la marche n’apparaît pas comme un acte simple, malgré la sobriété de l’acte. Il apparaît complexe de marcher sans but, juste pour marcher, parce que c’est affronter et s’affronter. Laisser la place à notre cacophonie intérieure pour qu’elle devienne plus sourde. Une surdité qui nous laisse pleinement et simplement être présent et oublier, pour mieux être conscient.

 

 

empreintes issues de différentes matières collectées, récolte en forêt de terre argileuse et protocole de transformation empreintes monochrometerre recoltee

 

 

 

 

 

 

Ailleurs

Instagram
Youtube
Twitter
Google +
Github

A propos

Responsables de la rédaction : Camille Vallas, Cécile Chevance et Olivier Laveau. Webmaster : O.L.

Hébergement : SAS OVH - http://www.ovh.com