LLes extraits de parcours présentés ci-dessous sont le fruit du travail exclusif des étudiants de la formation. Ils présentent des choix personnels, des hypothèses émanent des différentes expériences menées durant le cycle d’étude de cette promotion.

Ce parcours MATÉRIAUX consiste à détourner, déplacer, ré-interpréter et associer les procédés de fabrication en les questionnant et les croisant. Cette approche oriente la formation dans une réflexion sur l’articulation des spécificités des techniques artisanales au vu de l’utilisation des outils numériques, et, dans la recherche permettant les échanges et les enrichissements réciproques des techniques entre elles.

Animer la céramique

 PROJET DE DIPLOME

Mon projet et son installation , et si nous partions en balade ? 

 

"Le lieu de l’atelier est le lieu d’une conjoncture, celle où se trouve l’homme à l’œuvre et plus spécifiquement celle où se trouve l’homme en relation à la matière qu’il travaille. Nous écrivons « matière » et c’est le champ des procédures matérielles où l’artiste opère, travaillant tantôt ses matériaux, ses apprêts, tantôt ses supports ; tantôt usant de ses outils, de ses dispositifs, jusqu’à son corps même. Le faire nous intéressera donc en tant qu’il implique l’épaisseur concrète de l’art, sa matérialité." Mohamed-Ali_Berhouma

Et maintenant, partons nous balader dans mon paysage…

Je n'avais jamais eu l’occasion de venir voir cet endroit dont on parle tant . Plusieurs fois je me suis prêtée à l’exercice de me l’imaginer . Maintenant que je m'y trouve, je n’aurais jamais pu imaginer cela . 

Dès mon arrivée, mon regard se perd dans ce qui paraît être des longues chaînes montagneuses, aux surfaces si intrigantes . Quand on observe attentivement une de ces montagnes, on peut  constater la différence entre ses différents versants . Un pan paraît mat et l’autre brillant  comme si l'eau qui coule n'avait cessé de polir  la pierre jusqu'à ce qu'elle puisse refléter la lumière du soleil . Ces longues montagnes sont très intrigantes de par leur forme organique qui nous invite presque par défi,  à venir les effleurer , les caresser . Pour ressentir physiquement l’accumulation de milliers d'années de vie .

 En descendant du point d’observation où je me trouvais, je découvre qu’en changeant de point de vue tout se transforme.  Maintenant on croirait être dans une de ces carrières abandonnées. Comme si ces mêmes montagnes avaient été coupées en deux et que nous pouvions apercevoir la roche stratifiée qui les composent. Malgré sa ressemblance avec  une carrière abandonnée, cet endroit est chaleureux et accueillant . Je m'aventure alors à toucher du bout de mon doigt cette parois rocheuse qui me paraît s'étendre à l'infini tellement elle est grande . Tantôt douce tantôt rugueuse , on ne peut le savoir qu' après s'être aventurée à la toucher.

En s'enfonçant de plus en plus dans les espaces étroits entre les monts on y remarque les stigmates du temps qui s’écoule . Des fissures qui nous rappellent toute la fragilité et la subtilité de l’argile . 

En m’éloignant de ce paysage je me retourne pour lancer un dernier regard à celui-ci. Mais en se confrontant plus longuement à ces volumes j'y croirais presque voir la jambe d’un homme . En observant plus précisément je n'arriverais pas à définir deà quelle partie du corps ce paysage s'inspire. C’est comme si , mon regard s'était forgé et que ma vision avait changé. Dès lors, je regarde ce paysage comme un vaste champ de représentation du corps humain…

 

 

2019-Moby Dick ou la légende d'un monstre des profondeurs...

Le roman moby dick de Herman Melville, nous raconte l'histoire d'Ismael jeune marin qui par envie de voyager embarque à bors d'un baleinier, le Péquod. Avec son capitaine et son équipage le jeune marin s'embarque dans une quête vers l'inconnu. Il se rend compte que le capitaine Achab à une obession meurtrière en vers le célèbre cachalot blanc, Moby dick ! Une quete bercés d'illusion et de rumeur débute alors, dans l'imensité de l'océan.

Ce projet propose une adaptation du roman en céramique. L'utilisation des techniques de pastiallage et estempage seront pré-dominante, permetteron de crée un paysage en porcelaine. J'ai décidée de travailler sur l'image fantasmée qu'ont les marins du cachalot, avec la peur qui les accompagnes. Puis dans un second temps , la représentation de la réel image de celui ci. C'est deux points de vue augmenteront le parallèle entre le réel et l'imaginaire.

La représentation de ces deux images s'articulent autour de procédées qui troublent la vision du spectacteur, de la production finale avec une abondance de détails. La peau du cachalot meutrie deviens alors support du fantasme des marins. Grâce aux descriptions physiques de celui-ci et de l'état d'esprit des marins décrit dans le livres ; j'ai pu répertorier des ambiances , des émotions retranscrit dans mon projet.  

Tous ces élements auront pour effets de produire une forme creuse avec un interieur et un exterieur qui retraceront mon projet; elles représenteront toute la difficulté et la complexité d'un cortex cérebrale à se créer et imaginer des choses, à les comprendres et à les appréhendés.

 Expérimentation X-gen / Maya

Ailleurs

Instagram
Youtube
Twitter
Google +
Github

A propos

Responsables de la rédaction : Camille Vallas, Cécile Chevance et Olivier Laveau. Webmaster : O.L.

Hébergement : SAS OVH - http://www.ovh.com